Témoignage d'un étudiant en psychologie

Témoignage d'un étudiant en psychologie

Pour réussir ses études en psychologie, il faut avant tout faire preuve d'envie et de ténacité. C'est un parcours riche, avec de nombreux débouchés, si toutefois on le fait par passion ou vocation. Témoignage de Chéraza, étudiante en psycho à Paris 13, qui nous parle de son parcours.

Je suis une étudiante étrangère, dans mon pays j’ai fait une licence en biologie ensuite j’ai fait un an de psychologie, je suis arrivée en France et j’ai refait ma première année. Je suis maintenant en deuxième année de psychologie à l’université Sorbonne Paris Nord (paris 13).

J’ai choisi la psychologie car c’est tout d’abord une discipline extrêmement vaste, qui a des branches d’études complètement différentes :
• psychologie clinique,
• psychologie cognitive,
• psychogérontologie
• neuropsychologie
• psychologie du travail.

Aussi parce qu’étudier l’être humain et ses réactions face aux aléas de la vie est une chose qui m’intéresse depuis toujours. De plus, je pense posséder un certain sens du contact et des qualités altruistes et humanistes qui me donnent envie d’aider les autres. Les études de psychologie et la pratique qui s’en suit me semblaient être la meilleure voie à suivre et d’exprimer ces traits de mon caractère.

Les études en psychologie nous aident à apprendre beaucoup de choses sur nous-même qu’on ne savait pas avant. Cela nous permet d'améliorer notre personnalité et de prendre soin de nous. C'est enfin une discipline qui aide à mieux comprendre la personne en face de nous, et les interactions entres les personnes.

Après deux ans de psychologie l’étudiant peut choisir de faire une licence professionnelle. Il s'oriente alors vers un domaine en lien avec la psychologie tel que la gestion des ressources humaines, l’accompagnement social.

Pour celui qui veut arriver jusqu’au master 2 et obtenir le titre de psychologue, il pourra exercer son métier dans les hôpitaux, maisons de retraite, collectivités territoriales, crèches, entreprises privées, prisons, les écoles. Il peut travailler en libéral comme pour l’état, et cela selon le parcours qu'il aura choisi.